Histoire

1969 : début de la construction de la station d'épuration et du premier tronçon d'égout et pose de 2 010 mètres de canalisations, de la route de Monteux à l'entrée du village.

1970 : la commune réalise la construction de la 2ème tranche d'égout et la pose de 3 000 mètres de canalisations

1971 : réalisation de la 3ème tranche d'égout et la pose de 5 350 mètres de canalisations raccordant la totalité du village et le quartier des Mians avec la construction d'un poste de relevage des eaux usées boulevard du Couvent en centre-ville.

1985 : extension de la Station d'épuration

Le réseau s'agrandit en suivant la croissance de l'agglomération. Le village voisin de Vacqueyras rejette ses effluents sur la commune de Sarrians, par un réseau d'abord en refoulement et qui devient gravitaire à partir du quartier du Milord sur la route de Beaumes de Venise - Vacqueyras. Le réseau d'assainissement est de type séparatif, les eaux pluviales ne devant pas se rejeter dans les égouts.

1998-1999 : schéma directeur d'assainissement.

2006-2007 : mise aux normes de la station d'épuration :

Les travaux démarrés en août 2006 et terminés au printemps 2007 concernaient essentiellement les prétraitements, le système de gestion des boues et la construction d'un nouveau local technique pour l'exploitation quotidienne du site et la mise en place de l'auto-surveillance. La commune, à cause de sa faible altimétrie, est équipée de 4 stations de relevage des eaux usées, situées quartier du Mourre des Puits, boulevard du Couvent (parking des Écoles), chemin du Moutail (création en 2007, suite à la construction du collecteur ouest) et impasse des Hirondelles (construction en 2012).

2012 : le Service des Eaux a lancé la révision de son Schéma Directeur d'Assainissement, dans le but d'obtenir un diagnostic complet de l'état du réseau et du fonctionnement de la STEP, permettant ainsi à la commune de se doter d'un outil d'aide à la décision pour les 15 prochaines années. 2013 : approbation du nouveau règlement du Service de l'Eau, pdf, 393ko, adopté par délibération du conseil municipal du 24 septembre 2013.

Horaires et fonctionnement

Horaires :

L'accueil du public s'effectue au 570 boulevard du Comtat Venaissin (Services Techniques).

Tél. : 04 90 12 21 33

Fax : 04 90 12 21 27

  • Accueil physique : du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 (les bureaux sont fermés au public l'après-midi)
  • Accueil téléphonique : du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h.

Pas d'accueil téléphonique les vendredis après-midi en juillet et en août.

L'agent d'astreinte (en dehors des heures d'ouverture du service) : 06 86 42 84 91

L'équipe :

  • Directeur : Yves GUIGNARD
  • Service administratif et accueil du public : Ludivine GONON-BARCELLI et Émilie VILLAIN-CARRETIER
  • L'agent technique : Christophe TRENTIN

Interventions et entretien sur le réseau d'assainissement collectif

Les nouveaux branchements :

suite à votre demande, un devis est établi par le Service de l'Eau et une fois que celui-ci est validé, les travaux sont programmés.

Curage du réseau :

la collectivité est propriétaire et responsable de la canalisation située en aval de la boite de branchement (réseau public). Si vous observez un " bouchon " sur cette partie du réseau (votre regard en partie privée ne s'écoule plus), merci de contacter le service, un agent interviendra dans les plus brefs délais. Dans le cas d'un " bouchon " sur le domaine privé le service de l'assainissement n'intervient pas.

Désinsectisation des réseaux :

un traitement annuel du réseau d'assainissement collectif est effectué contre les blattes.

Les tarifs du service assainissement de Sarrians

  • Une partie fixe : le droit fixe (abonnement)
  • Une partie variable : basée sur la consommation d'eau potable en m³ ou invariable de 108 m³, pour les abonnés non raccordés au réseau d'eau
  • La redevance (modernisation des réseaux de collecte en m³) reversée intégralement à l'Agence de L'Eau.

Tarifs applicables jusqu'au 20 septembre 2017 selon la décision N°D/16/49 du 20 septembre 2016, pdf, 359ko :

Tarifs applicables à compter du 21 septembre 2017 selon la décision D/17/70, pdf, 339ko du 18 septembre 2017 :

Comprendre sa facture d'eau et/ou assainissement

Depuis 2014, le service a mis en place la double facturation.

Sur une période d'un an, vous recevrez :

  • une première facture vers le mois d'avril comprenant la part fixe (abonnement),
  • une deuxième facture vers le mois d'octobre comprenant votre consommation d'eau et/ou d'assainissement ou les 50 % restant des 108 m³ (pour les forfaits).

Un contrat souscrit après le 21 mars de l'année en cours recevra une seule facture au mois d'octobre. Le droit fixe et la partie invariable (108 m³) ne peuvent pas être proratisés, ils sont dus pour la période de facturation.

La P.F.A.C. (Participation Financière pour l'Assainissement Collectif) : la Participation Financière pour l'Assainissement Collectif (P.F.A.C.) a été créée pour satisfaire les besoins locaux d'extension des réseaux. Elle a été adoptée par la Commune par délibération n° 2 du 28 février 2017, pdf, 1mo.

Les obligations

Contrôles et analyses

La station d'épuration a pour objet de dépolluer les eaux usées avant leur rejet dans le milieu naturel. La réglementation impose la mise en place d'un suivi des performances de dépollution des installations ainsi que du milieu récepteur. Les boues issues de l'épuration, doivent, quant à elles, être valorisées ou éliminées conformément à la réglementation en vigueur (installation de stockage, incinération, ...). Les produits de curage, les graisses, sables et refus de dégrillage, sont également traités et éliminés conformément à la réglementation en vigueur.

Le "pas tout à l'égout" !

Peut-on tout jeter dans le " tout-à-l'égout " ?

LES LINGETTES : NON

Ces objets, du fait de leurs dimensions réduites, sont susceptibles d'être jetés dans la cuvette des toilettes. Certains fabricants de lingettes incitent d'ailleurs les usagers à le faire en portant sur les emballages des mentions " biodégradables " , voire " peuvent être jetées à l'égout " ! En pratique, la structure fibreuse de ces objets fait qu'ils créent des " bouchons " ajoutés à la graisse présente dans le réseau.

Les risques principaux concernent :

  • l'obstruction des réseaux de petits et moyens diamètres. Ces obstructions provoquent des engorgements pouvant conduire à des débordements chez les usagers ou sur la voie publique,
  • la mise en panne des pompes et d'une façon générale des organes mobiles. Les agglomérats ont en effet une grande tendance à s'entortiller autour des pales des pompes et à bloquer leur fonctionnement, occasionnant des pannes et même des ruptures.

Ces dysfonctionnements nécessitent souvent des interventions coûteuses et dangereuses.

LES PRODUITS DANGEREUX :

Les lavabos ou les toilettes sont également souvent le réceptacle de tous les résidus ménagers : fonds de bouteille de pesticides ou de détergents, résidus de peinture, de diluants ou de décapants, médicaments périmés, etc. Cette (mauvaise) habitude a des conséquences potentiellement dangereuses.

Les dangers pour le personnel :

  • exposition aux gaz explosifs, inflammables, toxiques, ou simplement irritants ;
  • effets cocktails : les différents produits chimiques introduits dans le réseau vont se mélanger, se transformer chimiquement et sont susceptibles de produire des composants encore plus dangereux.

Les dangers pour les installations :

Le cœur de la station d'épuration est constitué d'un traitement secondaire qui vise à dégrader la matière organique. Les principes de ces traitements sont de digérer, minéraliser et rendre inertes les matières organiques contenues dans l'eau. Ces organismes vivants sont sensibles à la présence de produits toxiques. Si la concentration est trop forte, ces micro-organismes vont être empoisonnés et mourir. Non seulement les produits toxiques ne sont pas éliminés, mais leur présence est susceptible de faire perdre toute son efficacité de traitement à la station d'épuration.

Le danger pour le milieu naturel :

Les produits toxiques introduits dans le système d'assainissement collectif ne sont donc pas éliminés. Une partie importante de ces produits toxiques va donc rejoindre le milieu naturel.

 

Tous ces déchets n'ont rien à faire dans le " tout-à-l'égout " ! 

Responsabilité - Réglementation

Les règles d'usage du service de l'assainissement collectif (extrait du règlement du Service de l'Assainissement Collectif) :

" En bénéficiant du service de l'assainissement collectif, vous vous engagez à respecter les règles d'usage de l'assainissement.

Ces règles vous interdisent :

  • de causer un danger pour le personnel d'exploitation ;
  • de dégrader les ouvrages de collecte et d'épuration ou gêner leur fonctionnement ;
  • de créer une menace pour l'environnement ;
  • de raccorder sur votre branchement les rejets d'une autre habitation que la vôtre ;
  • de vider le contenu des fosses septiques et/ou les effluents issus de celles-ci ;
  • de rejeter :
    • des déchets solides tels que les ordures ménagères, y compris après broyage ;
    • des graisses ;
    • des huiles usagées, les hydrocarbures, solvants, acides, bases, cyanures, sulfures, métaux lourds ;
    • des produits et effluents issus de l'activité agricole ;
    • des produits radioactifs
    • les eaux de pluie, de source et de piscine ".

Documents téléchargeables et consultables